Le temps libre (Adrien)

09/10/2010 - Pays : Australie - Imprimer ce message

LE TEMPS LIBRE

Voila où sont passés les 4 mois de travail  à Melbourne (prononcez Mèlbeune pour faire du cru), il faut rajouter à ça les courses hebdomadaires.

LES COURSES

Parce que ça prend du temps de se repérer dans les rayons des supermarchés australiens vu leur logique de rangement : les boites de thons se situent entre les couche et le PQ, ensuite il faut aller prendre des épices qui, au grès de leur provenance, passe du rayon Asie au rayon sauce tomate. Ne surtout pas oublier les jus qui, s’ils sont aux fruits, à bulles, cafeinés ou sirops ne sont pas du tout au même endroit.

Pour faire une petite aparté sur les supermarchés et des merveilles qu’ils recèlent, l’huile d’olive en spray y tient une place de choix.  

A la question : « mais à quoi ca sert ? » que je me suis permis de poser à une australienne qui l’utilisait en camping, la réponse fut simple « pour pas que ça accroche ». « Mouais ça je m en doutais mais pourquoi  en spray ? » « Ben il parait que c est plus simple » OK.

 On trouve aussi des pots de yaourt rempli de concentre de tomate (c’est tellement plus simple). Il y a aussi un grand nombre de produit estampillé France comme la mayonnaise (petit conseil : la mayo ici on oublie, c’est fait maison ou pas), la moutarde de Dijon qui vient autant de France que moi d’Ukraine (j’ai enfin compris la pub de maille et j en ai fait un dogme : il n y a que maille qui maille), je ne ferai pas de commentaires sur le pain et autres viennoiseries tout comme le café ( ça aussi il faut prendre les marques originales et pas de pale copie).

Le vin : alors ici faut pas être surpris si on croise a detour de beacoup beacoup de bouteille des melange comme : cabernet-merlot, shiraz-merlot

Les visites des parcs très nombreux en Australie, et notamment le « Royal Botanic Garen » où nous avons passé une après midi très agréable, nous permettant de nous familiariser avec la flore Australienne dans l’expectative de notre voyage.

 Une cession Musée pour voir entre autre une expo sur Tim Burton avec à l’entrée la batmobile originale ^^.

 Quelques restos…et oui, on a craqué, dont un particulièrement chic avec vue sur le port, spécialiste de produits de la mer, serveuse qui te met la serviette sur les genoux et qui garde la bouteille bien loin pour qu’ on soit obligé de faire attention à ne pas trop en boire et ainsi en garder pour les plats.

 Des heures à écumer internet (ça ça change pas trop en fait), avec une connexion nous allouant 40 Go et qu’il fallait diviser entre nos 4 autres collocs. Autant dire que ça disparait aussi vite que l’espérance de vie d’une moule face a un belge armé de frites et de vin blanc.

Bref le temps glisse, le temps passe et la pensée d’un futur itinérant au fil des plages de sable fin arrosé de soleil et de vagues nous réveille avec le sourire et nous berce la nuit.

Alors on calcule nos économies, on regarde le calendrier on cherche désespérément notre compagnon de route en espérant ne pas se faire avoir par un voyageur vexé d’avoir perdu bon nombre d’ illusions en achetant ce truc a 4 roues qu’il faut maintenant revendre.

Note: 5/5 - 1 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :