L'entrepôt

05/10/2010 - Pays : Australie - Imprimer ce message

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’entrepôt – trouver la coloc

En attendant le retour d’Adrien qui rentrait bien souvent vers 18h à cause des innombrables embouteillages, j’eu le temps d’user de la connexion internet afin de trouver la chambre de nos rêves à proximité de la ville, et de retenir quelques visites pour le week end grâce au site magique Gumtree.com.

Hors de prix ! Fut notre première pensée, d’autant plus que couple ou pas couple, même en partageant la même chambre, chaque individu est tributaire d’un loyer.

Le prix moyen s’élevant à 180-200 dollar par personne à la semaine et pouvant facilement s’envoler selon les lieux.

Notre choix s’arrêta donc sur trois chambres à proximité de Brunswick (banlieue nord) et à 15 min en métro du CBD, la plus chère étant à 220 dollars pour deux eaux et électricité et internet inclus. Autant vous dire que nous ne fondions pas de grands espoirs quant à la salubrité des endroits pour ces prix là…mais quand même.

La première chambre que nous avons visitée était abritée dans une des petites maisonnettes à l’architecture british typiques de Melbourne.

Si l’extérieur paraissait sympa, son propriétaire et hypothétiquement notre futur colocataire, était à l’image de l’intérieur  mal soigné, bordélique, sale. De plus ses affaires d’artiste musicien-peintre jonchaient le sol collant, grimpaient sur les différents canapés et fauteuils rembourrés aux poils de son chat visiblement atteint d’une féroce calvitie. La cuisine était pleine d’osni (objet sale non identifié)… Autant dire que trouver sa place dans ce bougli bougla relevait de l’impossible.

La deuxième maison était à couper le souffle, grande, propre, dotée d’un grand jardin et de toutes les commodités nécessaires, si ce n’est que le gars chargé de notre visite et hypothétiquement notre futur colocataire était un véritable moulin à parole, pas spécialement sympathique, dont le visage se déformait par la peur dès qu’il mentionnait le nom du propriétaire, un des habitants régnant en maître et visiblement tyrannique.

Quelle ne fut pas notre surprise donc, lorsque nous arrivâmes devant les grilles d’un grand entrepôt, reçus très agréablement par une hollandaise, l’aspirateur à la main, La chambre était très grande, le salon immense, une petite porte de passée, et nous voilà au milieu d’un immense entrepôt dotée de vraies machines de travail, d’un espace sportif, de voitures et de motos…au fin fond un espace cuisine très camping, des frigos et placards destinés à chaque chambres et deux salles de bains.

Emma nous expliqua que trois autres personnes partageaient cet espace, deux anglais et un australien, le propriétaire qui se servait de l’entrepôt comme entreprise…d’où les machines.

Gagnés par le fun de l’endroit, le loyer abordable et l’ambiance auberge espagnole, nous décidâmes de nous y installer.

Ce fut chose faites très rapidement, et nous dîmes au revoir à Margaret qui, dans sa générosité extrême nous prêta la voiture jusqu’au retour de Robin

Note: 5/5 - 1 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :