Deux jours à Sydney

29/10/2010 - Pays : Australie - Imprimer ce message

SYDNEY

 vuedelopera

C’est sous un nouveau déluge que nous quittons le calme de Kiama. Pas d’escapade dans la rainforest (assez de rainbeach et de rainroad pour une journée), pas de balade dans la canopée, pas envie de se tremper encore une fois, ce n’est donc que partie remise car ces types d’attractions sont presque aussi nombreuses que le nombre de parcs nationaux.

Nous déjeunons très rapidement dans un Red roaster ( imitation bien plus savoureuse de KFC et moins onéreuse qu’un Nandos) avant de se jeter dans la gueule démente de la ville à la renommée si grande qu’elle revendique bien trop souvent le titre de capitale dans bon nombre d’esprits d’oversea.

Après moult recherches, nous nous dégotons une place dans un camping à 14 kilomètres au nord de la ville et à 10 minute à pied de la station de métro «  North Ryde » (Lane Cover River Tourist Park : http://www.lcrtp.com.au/), 37 dollars la nuit pour deux, cela reste abordable comparé aux 50 dollars par personne demandé par les backpackers. C’est donc au milieu de gigantesques eucalyptus fourmillants d’une vie animalière intense que chopper restera silencieux pendant 2 jours.

chloeharbourbridgeadharbourbridgebateauxharbouropera

La visite de Sydney fut très brève et comporta essentiellement le « Bay harbour bridge » et «  l’Opera » (bien sur).

chloeopera2opera3adsortdeleaueffetchloelesamoureux

On a fait une soirée dans le quartier gay à Oxford street où nous avons retrouvé à notre grand plaisir des amis de France et d Australie.

 Durant la matinée nos pieds pressés parcoururent le Chinatown (un dédale d’adresses exotiques et aux décors kitsch) jusqu’au célèbre « Fish Market » (installé au bord de l’eau, ce marché reçoit plus de 15000 tonnes de poissons et de fruits de mer) où nous avons mangé à moindre frais un plateau monstrueux de poissons frits, calamars frits, huitre gratinées… enfin ceux que les mouettes ont daigné nous laisser car elles étaient très agressives et organisées comme une bande de rapaces affamés.

chinatownFishmarketmonorail

Ce fut tout aussi intéressant que frustrant car il n’y avait aucune possibilité de manger des moules-frites par exemple, et la diversité des restaurants se cantonnent à asiatique-frit ou japonais (dommage).

L’après midi, abrutis par une digestion laborieuse, nous nous laissâmes guider par le hasard avant de finir par se perdre épuisés en essayant de rejoindre à pied Bondi Beach.

fishmarket2shoppingcentersydneyaffiche

Les business men et women qui se bousculent, le concert discordant des klaxons en furie, le stress de cette ville (à notre sens beaucoup moins agréable que Melbourne) qui s apparente à une pale copie de New York (avec néanmoins quelques australiens agréables qui te renseignent avec plaisir)  nous a fait fuir.

Note: 5/5 - 2 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Par Delph
Le 10/12/2010 à 14:52:38
des bisous ! merci pour la maj


Laisser un commentaire